Etablir un devis
Nous sommes joignables 7j/7 et 24h/24 au[javascript protected html] (appel gratuit)

Glossaire des obsèques

Parce que nous utilisons de nombreux termes techniques dans notre domaine, voici quelques explications qui vous permettront d’avoir une bonne compréhension. Nous pourrons bien sûr vous expliquer tout cela de vive voix également !

                                                 
A

L’athanée est l’établissement qui reçoit le corps des personnes décédées, où peut reposer la personne décédée jusqu’à la date de cérémonie et où se réunissent les proches avant les obsèques. C’est un synonyme de Chambre Funéraire, de Funérarium et de Maison Funéraire.

 

Un avis de décès correspond à l’inscription dans la presse ou sur un autre média d’un texte pour prévenir de la mort d’une personne. On retrouve habituellement plusieurs informations comme la date et le lieu des obsèques afin de permettre aux gens de s’y rendre.

B

Quand le corps d’un défunt est mis dans le cercueil, il s’agit de la “mise en bière” du défunt. C’est une très ancienne expression. Son origine date du 8ème siècle. A l’époque, les Francs disaient « bera » pour dire une “civière”. Il s’agissait alors d’une simple planche de bois sur laquelle on plaçait les blessés ou les morts.

C

Il s’agit d’une option de confort et de présentation. Il est composé de tissu (velours ou satin par exemple), et sert de rembourrage à l’intérieur du cercueil. Il donne l’illusion que le défunt se repose dans un lit. C’est un élément important qui sert à rendre un dernier hommage à votre proche.

 

On les retrouve au funérarium ou à l’hôpital. Il en existe deux sortes différentes : les positives et les négatives. Elles permettent la bonne conservation temporaire du défunt en attendant la date de crémation ou d’inhumation.

 

C’est l’endroit dans lequel sont mis les cercueils ou les urnes des personnes inhumées. Il est fabriqué en béton et peut être de taille différente pour recevoir plusieurs corps.

 

C’est un caveau qui accueille les urnes des défunts, le cavurne est un monument cinéraire au statut particulier. En effet, puisque l’urne contenant les cendres du défunt est placée sous terre, il s’agit d’inhumation bien que le corps du défunt ait été crématisé.

 
Lorsqu’une personne a choisi la crémation, le défunt va être incinéré dans son cercueil. Après cette opération, il restera de la poudre de certaines matières organiques que l’on appelle les cendres. Ces cendres vous seront remises dans une urne cinéraire que vous pourrez disperser, placer dans un caveau ou un columbarium.
 

C’est un élément obligatoire et réglementaire aussi bien pour une crémation qu’une inhumation. C’est une enveloppe rigide et fermée dans laquelle reposera le défunt avant la crémation ou l’inhumation. Il peut être constitué de bois (chêne, sapin…), de carton ou en métal (zinc). Il permet le transport dans des bonnes conditions et le bon déroulement des événements.

 

Plus communément appelé maison funéraire ou funérarium. C’est un établissement équipé d’installations permettant de conserver les défunts avant ou après leur mise en bière. Certains hôpitaux comportent des chambres funéraires. Les proches du défunt peuvent s’y réunir avant les obsèques car ces établissements disposent de salon de présentation. C’est souvent le lieu où sont faits les soins de conservation du défunt.

 

Dans les équipements de santé (Hôpitaux, EPHAD), c’est l’espace réservé aux personnes décédées. Ils y restent le temps de la mise en bière. On appelle ce lieu funérarium ou amphithéâtre.

 

Pour un défunt, la crémation est l’un des deux choix possibles avec l’inhumation. Il est obligatoire d’avoir un cercueil. Le procédé vise à réduire en cendres le cercueil comportant le défunt. Après la crémation les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire et sont remises à la famille qui peut choisir de les disperser (dans la nature mais hors jardin publique), ou bien de mettre l’urne dans un columbarium ou dans une sépulture. C’est également possible de sceller l’urne, cependant il est interdit de garder l’urne chez soi.

D

Une fois les obsèques terminées, il faut mettre à jour l’ensemble des données et abonnements à jour et prévenir l’ensemble des organismes (banque, bailleur…) que la personne est décédée. Il faut aussi entrer en contact avec un notaire et les services fiscaux afin de commencer la succession.

 

Afin d’organiser les obsèques d’un défunt dans les meilleurs conditions, il faut récupérer des papiers (actes de décès, autorisation transport, autorisation fermeture de cercueil…) auprès des mairies concernées. Il faut s’occuper d’avoir l’ensemble des autorisations avec le cimetière et prévenir la police si c’est une crémation.

 

Si vous avez choisi la crémation pour l’un de vos proches, vous récupérerez l’urne qui contient les cendres. Plusieurs choix s’offrent à vous : vous pouvez choisir de disperser les cendres dans le jardin du souvenir du cimetière ou du crématorium, les disperser dans la nature (hors jardin publique). Vous ne pouvez pas garder l’urne chez vous.

 

C’est le fait de donner son corps au moment du décès à des fins d’enseignement et de recherche. La décision est personnelle, volontaire et soumise à des conditions. La dépouille n’est pas rendue à la famille. Certains centres peuvent rendre les cendres si le défunt l’a souhaité. Dans la majorité des cas, les corps sont crématisés anonymement et leurs cendres dispersées dans un jardin du souvenir.

 

Le don d’organes est le prélèvement d’organes et de tissus d’un corps humain pour traiter des patients dont les organes essentiels sont gravement atteints. Le prélèvement chirurgical peut s’effectuer sur des personnes mortes en état de mort cérébrale ou sur des personnes vivantes.

 

C’est un voile recouvrant le cercueil et muni de cordons tenus par des gens. Les musulmans et les juifs ont pour habitude d’envelopper leurs défunts dans un linceul avant de le mettre dans le cercueil.

E

C’est le fait d’inhumer un défunt dans sa sépulture. C’est le contraire de la crémation.

 

Une fois construite, chaque sépulture doit être correctement entrenue dans l’enceinte du cimetière. Outre le fait qu’il honore la mémoire du défunt, cet entretien est imposé par la loi et fait l’objet d’obligations légales pouvant être sanctionnées en cas de manquement. Ainsi ne pas entretenir une tombe est perçu comme un acte d’abandon qui entraîne à terme la récupération de la concession par la municipalité, après la pose d’un panneau sur la sépulture indiquant que celle-ci sera reprise dans un délai de deux ans.

 

Inscription sur un tombeau qui célèbre, ou simplement désigne, la personne qui y est ensevelie. Elle peut être gravée sur une pierre tombale ou la stèle.

 

C’est l’action de retirer un corps de sa sépulture. Cette opération nécessite la présence de la police. Elle est nécessaire quand il faut faire de la place dans un caveau ou transférer un défunt d’un caveau à un autre.

F

C’est une lettre imprimée annonçant le décès d’une personne. Son utilité est d’informer les proches en précisant le maximum d’informations relatives aux obsèques. Ils sont utilisés pour les remerciements.

 

Cela correspond au creusement de la fosse. Lors d’une inhumation il est nécessaire de creuser une fosse avec un « mètre sanitaire ». Après le creusement, le monument funéraire vient recouvrir la fosse.

 

C’est la personne qui intervient au cimetière pour faire les différents travaux nécessaires aux creusements d’une sépulture. Ils peuvent aider les porteurs à descendre le cercueil dans la sépulture et fermer celle-ci après.

 

Ils correspondent aux frais avancés pour le compte de la famille et que l’opérateur funéraire doit collecter pour ces services (frais de culte, déplacement de la police, frais de crémation…)

 

C’est l’équivalent des obsèques. Elles comprennent l’ensemble des démarches qui permettront de rendre hommage à un défunt en allant jusqu’à la crémation ou l’inhumation.

 

C’est l’équivalent de la maison funéraire. En attendant la date de cérémonie le défunt peut y rester quelque jour. Ce lieu permet à la famille et aux proches de s’y recueillir dans des salons spécialement aménagés.

G

La gravure funéraire est l’élément qui va personnaliser la pierre tombale ou le monument funéraire. Habituellement on y fait graver le prénom, le nom ainsi que la date de naissance et de décès. Son utilité est de renseigner sur la personne qui repose dans cet emplacement.

H

Pour pouvoir exercer son activité, une maison funéraire doit avoir une habilitation délivrée par le préfet. Elle lui donne le droit d’exercer cette profession.

 

Certains cercueils comportent une partie vitrée qui permet de voir le visage du défunt dans son cercueil après la fermeture. Il est utile lors de rapatriement afin d’être certain que c’est la bonne personne.

I

C’est l’une des deux possibilités avec l’inhumation. Ce terme désigne la crémation, qui consiste à brûler le cercueil contenant le défunt afin de recueillir les cendres puis de les mettre dans une urne et les rendre à la famille.

 

C’est le moment où l’on place le cercueil ou l’urne du défunt dans sa sépulture.

J

C’est un lieu de dispersion des cendres après la crémation. On le trouve dans les cimetières. C’est un lieu de mémoire.

L

Après la fermeture de cercueil c’est le moment où l’on déplace le cercueil vers un corbillard.

M

C’est l’équivalent du funérarium. En attendant la date de cérémonie le défunt peut y rester quelque jour. Ce lieu permet à la famille et aux proches de s’y recueillir dans des salons spécialement aménagés.

 

C’est un employé de la maison funéraire qui aide les proches du défunt pendant les funérailles afin de garantir que tout se déroule bien. C’est le « chef d’orchestre » pendant la cérémonie.

 

Industrie du façonnage et de la pose des monuments funéraires, qu’ils soient en pierre naturel ou en granit. Les artisans peuvent également graver les monuments ou les plaques. Ils entretiennent également les sépultures dans les cimetières et réparent ces dernières quand elles sont abimées.

 

C’est une personne qui procède à l’ouverture et la fermeture du caveau. Il assure également la pose et la dépose des monuments et la construction de caveau dans les cimetières.

 

Elle correspond au dépôt du défunt dans un cercueil. L’étape suivante est la fermeture de cercueil et enfin la levée du corps.

 

C’est une sépulture réservée aux défunts qui ont été crématisés Il permet d’inhumer les urnes cinéraires.

 

Il désigne la pierre tombale ou un autre élément qui recouvre la concession (caveau ou pleine terre). Il peut être composé d’une simple dalle de pierre ou de granit mais se personnalise selon les envies de chacun (formes, couleurs, gravure, photos, jardinières).

 

C’est l’endroit de l’hôpital où sont placés les défunts en attendant le jour de l’inhumation ou de la crémation. Cet établissement dispose de cases réfrigérées afin que les défunts soient conservés dans de bonnes conditions en attendant les obsèques.

O

C’est l’équivalent des funérailles. Elles comprennent l’ensemble des démarches qui permettront de rendre hommage à un défunt en allant jusqu’à la crémation ou l’inhumation.

 

C’est l’équivalent des pompes funèbres. C’est l’entreprise habilitée qui a la responsabilité d’organiser l’ensemble des funérailles d’un défunt.

 

Lors des obsèques d’un défunt, il arrive que des proches prononcent un discours pour honorer sa mémoire.

P

C’est une plaque horizontale en granit ou en pierre qui est placée sur la partie supérieure de la sépulture. Elle est souvent décorative et informatives.

 

C’est une plaque obligatoire où sont gravés le prénom, le nom, l’année de naissance, l’année de décès du défunt. Elle est fixée sur le cercueil et sur l’urne. On rajoute le nom du crématorium sur la plaque de l’urne.

 

C’est une fosse pour l’inhumation. Lors de l’inhumation on place directement le cercueil dans une fosse creusée spécialement pour cette occasion (minimum 1m50 de profondeur). Il n’y a donc pas de caveau et la pierre tombale peut être placée sur le dessus de la fosse.

 

C’est le terme utilisé pour désigner une maison de pompes funèbres, dont la mission est d’organiser l’ensemble des funérailles.

 

Ce sont les personnes en charge de porter le cercueil lors du transport du défunt avant ou après mise en bière et lors de la cérémonie pour l’ensemble des prestations.

R

Lorsqu’un décès à lieu à l’étranger et qu’il faut transporter le corps en France on parle de rapatriement. Si le décès à lieu en France et qu’il faut transporter le corps à l’étranger, c’est également un rapatriement. C’est une démarche assez courante du fait de la mondialisation et de l’éparpillement des familles.

 

Le rechampissage est une action qui consiste à restaurer la gravure existante qui s’efface avec le temps et les intempéries sur un monument. Habituellement il faut remettre de la couleur (brun van dick, argent, or…).

 

C’est le rassemblement des ossements d’au moins un défunt dans une boîte à ossements. Cette action est effectuée lorsqu’un caveau est complet et qu’il faut libérer de l’espace. On met la boîte dans le même caveau ou dans un autre. C’est la même chose qu’une réunion des corps.

 

C’est un cahier dans lequel les personnes qui sont venues aux obsèques indiquent leurs coordonnées (prénom, nom, adresse) afin que la famille des défunts reçoive un message de soutien et ait un souvenir. C’est la même chose qu’un registre de condoléances.

 

C’est un cahier dans lequel les personnes qui sont venues aux obsèques indiquent leurs coordonnées (prénom, nom, adresse) afin que la famille des défunts reçoive un message de soutien et ait un souvenir. C’est la même chose qu’un registre à signatures.

 

Lors d’une exhumation ou de la réunion de corps on utilise un reliquaire ou une boîte à ossements pour conserver les ossements.

 

Si un décès intervient sur la voie publique, une société de Pompes Funèbres peut être réquisitionnée par la Police pour s’occuper de l’enlèvement du corps et le transporter dans un lieu adapté.

 

C’est le rassemblement des ossements d’au moins deux défunts dans une boîte à ossements. Cette action est effectuée lorsqu’un caveau est plein et qu’il faut libérer de l’espace. On met la boîte dans le même caveau ou dans un autre.

S

C’est un salon que l’on retrouve dans un funérarium ou un hôpital. Il correspond à l’appellation de salon permanant ou salon temporaire

 

C’est un salon que l’on retrouve dans un funérarium ou un hôpital. Il est réservé au défunt et offre la possibilité aux proches de venir se recueillir quand ils le souhaitent.

 

C’est un salon que l’on retrouve dans un funérarium ou à l’hôpital. Il n’est pas réservé à un défunt et il est obligatoire d’avertir le funérarium ou l’hôpital avant l’arrivé du défunt afin que ces derniers puissent préparer le défunt dans leurs locaux.

 

La semelle est la partie composée en ciment sous forme de cadre en granit qui délimite les tombes entre elles et qui reçoit le monument.

 

C’est le lieu où repose les corps d’une même famille au sein du cimetière.

 

Il s’agit d’une cérémonie civile qui ne fait donc pas appel à un culte.

 

Il s’agit d’une cérémonie religieuse qui a habituellement lieu avant l’inhumation ou la crémation. Elle peut être chrétienne, musulmane, juive, bouddhiste, hindouiste…

 

C’est la réalisation par un professionnel agrée de soins de conservation sur un corps. Cette technique permet de garder un aspect propre et un visage apaisé. Il assure la meilleure conservation possible du défunt.

 

C’est la réalisation par un professionnel agrée de soins de conservation sur un corps. Cette technique permet de garder un aspect propre et un visage apaisé. Il assure la meilleure conservation possible du défunt.

 

C’est une plaque monolithe verticale composée de granit ou de pierre, sur laquelle on peut graver le nom, le prénom ainsi que les dates de naissance et de décès du défunt.

T

Ce matériel frigorifique portable se trouve dans les funéraria ou les chambres mortuaires. Elles permettent de conserver le défunt dans des conditions optimales.

 

C’est la réalisation par un professionnel agrée de soins de conservation sur un corps. Cette technique permet de garder un aspect propre et un visage apaisé. Il assure la meilleure conservation possible du défunt.

 

Elle permet de présenter le défunt dans des meilleures conditions et de laisser une bonne image à la famille avant la fermeture de cercueil.

 

Synonyme de sépulture. C’est la partie horizontale et la plus visible d’un monument qui recouvre la fosse où repose le défunt. Elle peut être en granit ou en pierre. C’est un endroit réconfortant qui donne la sensation ainsi de retrouver un être cher. Le monument permet de garder un lien entre le défunt et les vivants. C’est aussi une manière de ne pas oublier une personne.

 

Le transport de corps après mise en bière signifie que le corps du défunt est transporté dans le cercueil fermé. Habituellement le convoi après mise en bière se dirige vers le lieu de cérémonie, d’inhumation ou de crémation.

 

Également appelé « transport à visage découvert », il s’effectue habituellement entre le lieu de décès et le funérarium. Le défunt n’est pas dans un cercueil. Il doit se faire dans un véhicule spécialisé, qui contient un caisson hermétique.

 

Ce sont des travaux qui sont réalisés par des marbriers. Ils comprennent l’ouverture et la fermeture des caveaux ou des cases de columbarium, le creusement et le comblement des fosses, l’installation d’un monument funéraire.

U

C’est un réceptacle dans lequel on recueille les cendres du défunt après une crémation.

 

C’est un réceptacle synonyme d’urne cinéraire, utilisé à la suite d’une crémation qui permet de recueillir les cendres d’un défunt.

V

Dès lors qu’il y a une crémation ou une exhumation, l’intervention d’un policier est obligatoire afin d’assurer la surveillance des opérations mortuaires. Ces frais de déplacements font partis des débours.

En poursuivant votre navigation sur le site alterna-obseques.com, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt, vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.